Trois Yeux

De Dzogchen wiki
Aller à : navigation, rechercher

Trois Yeux (spyan gsum) སྤྱན་གསུམ།

Signification littérale

spyan : œil, yeux (h); —gsum: trois.

Définition

Les trois Yeux représentent un collectif de prodiges obtenus par l'adepte lors de la pratique du Franchissement du Pic (thod rgal). Ces Yeux sont obtenus lorsque l'on combine les postures des Trois Corps (sku gsum 'dug stangs) avec les Regards des Trois Corps (sku gsum gzigs stangs). Dans le Trésor du Véhicule Suprême, Longchenpa les décrit dans les termes suivants :[1]

  1. l'Œil de la Réalité (chos nyid kyi spyan) est expérimenté par l'adepte lorsqu'il adopte la posture du Corps Absolu avec le Regard dirigé vers le haut;
  2. l'Œil de la Sagesse (ye shes kyi spyan) est expérimenté en combinant la posture du Corps de Jouissance avec le Regard dirigé en coin; et
  3. l'Œil de la Connaissance Sublimée (shes rab kyi spyan) est expérimenté en combinant la posture du Corps d'Apparition avec le Regard dirigé vers le bas (ou droit devant).

Autre contexte

Selon la Grande Transmission Orale du Lama Yangtik de Longchenpa, les trois Yeux énumérés ci-dessus sont également expérimentés à différents moments, à savoir :

  1. l'Œil de la Connaissance Sublimée (shes rab kyi spyan) expérimenté au cours de l'existence présente ;[2]
  2. l'Œil de la Réalité (chos nyid kyi spyan) en lequel le précédent se résorbe au cours du Bardo ;[3] et
  3. l'Œil de la précieuse Sagesse (ye shes rin po che'i spyan) en lequel le précédent se fond au moment où l'adepte se libère sur la Terre primordiale de son propre état naturel. [4]

Notes

  1. Voir également Theg mchog mdzod, volume II, p. 548.
  2. Comme on l'a vu ci-dessus, cet Œil est associé au Corps d'Apparition (sprul sku).
  3. Cet Œil est associé au Corps de Jouissance (longs sku).
  4. Cet Œil est associé au Corps Absolu (chos sku).

Bibliographie

Longchenpa, Theg mchog mdzod, volume II, Delhi, 1983, p. 159 ; p. 548.

Id., sNyan rgyud chen mo nges don mngon sum rang snang, Lama Yangtik, volume II, Delhi, 1975, p. 407.


Jean-Luc Achard 28 mai 2018 à 10:36 (CEST)