Posture du Corps de Jouissance

De Dzogchen wiki
Aller à : navigation, rechercher

Posture du Corps de Jouissance (longs sku'i bzhugs stangs) ལོངས་སྐུའི་བཞུགས་སྟངས།

Signification littérale

longs sku'i : Corps de Jouissance + marque du génitif; —bzhugs stangs : posture (h).

Définition

Cette posture est l'une des trois postures-racines (rtsa ba'i bzhugs stands gsum) utilisées dans la pratique du Franchissement du Pic (thod rgal).

Description

Dans La Quintessence des Joyaux, la posture du Corps de Jouissance est décrite comme suit:[1]

Ensuite, pour la posture du Corps de Jouissance, semblable à un éléphant, l’on se penche en avant de manière à ce que le dessus des cuisses soit en contact avec la poitrine, tandis que les coudes sont plantés en terre pour supporter une partie du poids du corps, le reste étant supporté par les pieds. Les mains sont placées contre les joues, de manière à soutenir la tête. La colonne vertébrale est maintenue droite et les yeux sont fixement dirigés en coin, regardant dans le ciel. Les variantes de cette posture concernent la position des pieds : selon certains, la posture est adoptée alors que l’on se tient sur la pointe des pieds; selon d’autres, le dessus des pieds est contre le sol, en sorte que la plante des pieds se trouve dirigée vers le ciel. Ces variantes sont importantes car elles permettent un maintien plus ou moins long de la posture.[2]

Bénéfices résultant de l'adoption de la posture

Dans le Dra Thelgyur ces bénéfices ou avantages sont décrits dans les vers suivants:

Grâce à la posture du Parfait Corps de Jouissance
Qui s'inspire de l'Eléphant couché,
On jouira de l'aise naturelle de la Réalité
Et l'on verra avec l'Œil de Lotus.[3].

Notes

  1. Achard, La Quintessence des Joyaux, p. 106.
  2. Voir l'illustration de cette posture in op.cit., p. 106.
  3. L'Œil de Lotus (padma'i spyan) est l'Œil du Corps de Jouissance qui contemple l'ensemble des prodiges quintuples des cinq Clans (rigs lnga).

Jean-Luc Achard 16 mai 2018 à 11:11 (CEST)