Corps d'Apparition

De Dzogchen wiki
Aller à : navigation, rechercher

Corps d'Apparition (sprul pa'i sku) སྤྲུལ་པའི་སྐུ།

Signification littérale

sprul pa'i: apparition, émanation + marque du génitif; —sku: Corps

Essence

Le Corps d'Apparition manifesté par les Buddhas est en essence multiple (sna tshogs) dans le sens où il peut apparaître sous des formes variées, en fonction des besoins des êtres à convertir. Ce Corps est également défini comme indéterminé (nges med) dans le sens où il n'est pas limité par des représentations spécifiques, même si des signes caractéristiques l'animent. L'objectif de la manifestation d'un tel Corps par un Buddha est de libérer les êtres de leurs attachements tout en demeurant dans l'état de la Non-discursivité (mi rtog pa), état qu'éprouve l'Eveillé au sein de ses recueillements.

Définition

Les Apparitions ou Emanations (sprul pa) sont manifestées par le Buddha afin de dompter les êtres. Le Corps (sku) qu'il manifeste présente des caractéristiques extraordinaires telle qu'une forme parfaite qu'il déploie en fonction des besoins des êtres animés.

Classifications

Dans la tradition de la Grande Perfection, il est question de trois formes de Corps d'Apparition :

  1. les Corps d'Apparition impurs (ma dag pa sprul pa'i sku),
  2. les Corps d'Apparition œuvrant à la conversion des migrants (‘gro ba 'dul ba'i sprul pa'i sku), et
  3. les Corps d'Apparition naturels (rang bzhin sprul pa'i sku).

Les Corps d'Apparition impurs sont les Corps manifestés par un Buddha lorsqu'il s'incarne par exemple sous la forme d'un chasseur (rngon pa) ou d'une prostituée (smad 'tshong) afin de convertir des êtres.

Les Corps d'Apparition œuvrant à la conversion des migrants renvoient aux multiples formes prises par les Six Munis (thub pa drug) qui se manifestent pour convertir et subjuguer les êtres transmigrant dans les six destinées.

Les Corps d'Apparition naturels sont ceux des Buddhas des Cinq Clans qui se manifestent également pour le bénéfice des êtres.

Il convient également de mentionner :

• Le Corps Absolu du Corps d'Apparition (sprul pa sku'i chos sku), correspondant à Vajradhara, mais également aux Vainqueurs des cinq Clans. Ces Corps peuvent prendre l'un des quatre types de naissances et parachever leurs œuvres au bien des êtres à travers trente-six hauts-faits. Leur venue s'est effectuée alors que les êtres pouvaient atteindre une durée de vie infinie.

• Le Corps de Jouissance du Corps d'Apparition (sprul pa sku'i longs sku), correspondant à Vajrasattva qui révèle les préceptes aux bodhisattvas de la huitième Terre.

• Le Corps d'Apparition du Corps d'Apparition (sprul pa sku'i sprul sku) correspondant aux Buddhas tels que Śākyamuni, dont les œuvres consistent à renoncer au monde, devenir ermite, etc. L'entourage de tels Buddhas est constitué par des myriades de moines et de laïcs, mais également de devas et de bodhisattvas.

Les cinq modalités du Corps d'Apparition

Avec son Corps (sku), un Corps d'Apparition se manifeste en fonction des besoins des êtres, avec des marques majeures et signes secondaires. Avec son Verbe (gsung) animé des soixante aspects mélodieux de Brahma, il énonce les enseignements avec une poésie et une métrique parfaites. Avec son Cœur (thugs), il intensifie sa connaissance des choses telles qu'elles sont en essence et telles qu'elles apparaissent extérieurement. Avec ses Qualités (yon tan), il parachève ses enseignements avec les dix prouesses, etc. Avec ses Activités (phrin las), il tourne avec altruisme la Roue des enseignements extérieurs (Sūtras), intérieurs (Tantras), et secrets (Dzogchen).

Les quinze Perfections du Corps d'Apparition

— Les cinq perfections extérieures :

  1. le sanctuaire parfait = le Pic des Vautours,
  2. le Révélateur parfait = le Buddha Śākyamuni,
  3. l'enseignement parfait = la variété des Véhicules sūtriques,
  4. l'entourage parfait = moines, ermites, etc.,
  5. le moment parfait = l'époque où les êtres vivaient une centaine d'années.

— Les cinq perfections intérieures :

  1. le sanctuaire parfait = le champ pur d’Ogmin,
  2. le Révélateur parfait = le Buddha Vajradhara,
  3. l'enseignement parfait = les Tantras inférieurs et supérieurs,
  4. l'entourage parfait = Ḍākinīs, Mahāsiddhas, Bodhisattvas, etc.,
  5. le moment parfait = le moment où les circonstances favorables et la bonne fortune sont réunis.

— Les cinq perfections secrètes :

  1. le sanctuaire parfait = le charnier du Volcan Flamboyant,
  2. le Révélateur parfait = l'Adolescent Puissant Héros (gZhon nu dpa' bo stobs ldan),
  3. l'enseignement parfait = la Grande Perfection Naturelle, et plus précisément le corpus des Dix-Sept Tantras,
  4. l'entourage parfait = les Ḍākinīs, etc.,
  5. le moment parfait = le moment où nos propres circonstances sont parfaitement pures.

Bibliographie

Longchenpa, Theg mchog mdzod, vol. I & II, Gangtok, 1983.


Jean-Luc Achard 26 juillet 2018 à 08:20 (CEST)