Corps de Jouissance

De Dzogchen wiki
Aller à : navigation, rechercher

Corps de Jouissance (longs sku)

Essence

Ll’Essence (ngo bo) du Corps de Jouissance est intégralement parachevée au sein de la grande Clarté naturelle de l'Esprit. Cela signifie que tous les aspects du Corps de Jouissance sont déjà intégralement parfaits dans leur rayonnement au sein de l’état dit de la grande Clarté naturelle correspondant à notre condition originelle. La manière dont cette Essence s’exprime est telle que le Corps de Jouissance apparaît animé de marques majeures et secondaires spécifiques à chacun des Clans (rigs) du Plein Eveil. Ces marques sont naturellement lumineuses et immuables. Ce Corps représente donc un aspect formel (gzugs) de notre nature authentique qui s’exprime dans le mode quintuple des Vainqueurs des cinq Clans, des cinq Sagesses, etc.

Définition

La notion de jouissance (longs spyod) employée dans le contexte de ce Corps signifie que l’adepte qui en réalise les principes jouit d’une sapience sans entrave, au sein de laquelle il expérimente également la jouissance des manifestations de son propre état naturel. La notion de Corps (sku) renvoie ici non seulement à la manifestation inconditionnée des Vainqueurs des Cinq Clans, mais également à l’agencement des visions de l’état naturel dont la Clarté spontanée rayonne sans aucune entrave. En d’autres termes, le Corps de Jouissance s’expérimente dans les déploiements quintuples de l’état naturel au niveau formel le plus subtil et dans l’agencement des infinis prodiges sapientaux et visionnaires qui correspondent à ce même Corps.

Classifications

Dans la tradition Dzogchen, on retient quatre aspects du Corps de Jouissance, à savoir :

  1. le Corps Essentiel des Grands Eléments (‘byung chen ngo bo’i sku),
  2. le Corps au mode d'embrassement permanent (gnas pa khyab tshul gyi sku),
  3. le Corps de la Voie des visions (snang ba lam gyi sku), et
  4. le Corps du mode de manifestation aux êtres à convertir (gdul bya snang tshul gyi sku).

En d’autres termes, le Corps de Jouissance renvoie directement à ces quatre aspects.

Le premier est associé aux éléments qui jaillissent lors de l’épiphanie de la Base, à partir du Corps Absolu, en se manifestant en un Corps animé des modalités quintuples de la Claire-Lumière. Ces modalités sont : 1. la clarté, 2. la chaleur, 3. la fraîcheur, 4. l’immensité, et 5. le caractère omnipénétrant. Il est défini comme un Corps (sku) parce qu’il s’exprime en un ensemble cohérent. Il est qualifié d’essentiel ou relevant de l’essence (ngo bo) parce que son déploiement s’exprime en un mode subtil qui relève de la quintessence principielle de l’état naturel. Il est enfin associé aux grands éléments (‘byung chen) parce qu’il est l’expression des cinq modalités de la Claire-Lumière associées aux cinq éléments primordiaux.

Le deuxième est la quintessence lumineuse qui demeure dans le sanctuaire du cœur des Buddhas et des êtres animés. Ce sanctuaire correspond à l’Espace Absolu sans concept et purissime en lequel la quintessence du Discernement trône, entourée par les prodiges visionnaires des cinq lumières. Dans cet Espace primordial, ce deuxième aspect du Corps de Jouissance apparaît au centre d’un maṇḍala, dans un palais de lumières, accompagné des Vainqueurs des Cinq Clans, dans un mode triple, c’est-à-dire : 1. discernant (rig), 2. vide (stong) et 3. lumineux (gsal). Ce Corps (sku) est donc défini comme tel parce qu’il renvoie à la manifestation formelle du Plein Eveil qui demeure dans notre corps. Il est associé à l’idée d’embrasser toute chose (khyab tshul), ce qui signifie qu’il est présent en tous les Buddhas et les êtres animés, sans aucune distinction. Enfin, il est associé au sanctuaire permanent du Plein Eveil en nous, c’est-à-dire à la Citadelle du Cœur (tsitta gzhal yas) ou Tente Brune des Cornalines (mchong gur smug po).

Le troisième aspect du Corps de Jouissance est directement associé aux visions de l’état naturel, visions qui forment en elles-mêmes l’épiphanie de la Base, aussi bien en référence à l’origine de notre égarement, que lors de la confrontation à la Claire-Lumière (‘od gsal ngo sprod), lors de la pratique du Franchissement du Pic (thod rgal), et lors du Bardo de la Claire-Lumière. Il s’agit d’un Corps (sku) qui exprime l’ensemble des visions de l’état naturel. Il est associé à la Voie (lam) en référence principale au parcours de la voie du Franchissement du Pic, au cours de laquelle les splendeurs visionnaires et sapientiales du Discernement sont contemplées dans toute leur évidence. Il est enfin associé aux visions (snang ba) qui sont l’expression dynamique de l’éclat du Discernement (rig pa’i gdangs), les visions du Corps de Jouissance étant plus précisément associées à la Vision de l’Accroissement des Expériences Lumineuses (nyams snang gong ‘phel gyi snang ba) et à la Vision du Paroxysme du Discernement (rig pa tshad phebs kyi snang ba).

Le quatrième aspect du Corps de Jouissance correspond plus précisément aux Clans de l’Eveil et à leurs maṇḍalas, avec leur Buddha central, l’Entourage de celui-ci, etc., l’ensemble de ces modalités étant destinés à la conversion des êtres animés. Ce Corps (sku) s’exprime comme tel dans la mesure où il se manifeste dans les divers aspects des Buddhas des cinq Clans. Son mode de manifestation (snang tshul) est incessant et ne connaît aucune entrave dans ses activités au bénéfice des mondes. Il œuvre à la subjugation des êtres à convertir (gdul bya) afin de mener ces derniers à l’obtention du Fruit, à l’aide d’enseignements correspondant aux capacités de chacun.

Il faut également mentionner :

• Le Corps Absolu du Corps de Jouissance qui correspond à Vairocana sous sa forme de “Lac des Grandes Glaces” (Gangs chen mtsho), manifesté en un Corps transparent, sans face ni dos, regardant simultanément dans les dix directions.
• Le Corps de Jouissance du Corps de Jouissance correspondant aux Vainqueurs des Cinq Clans eux-mêmes. Bien que de nature différente, ces Vainqueurs partagent une même essence (celle de la Vacuité-Clarté de l’état naturel) et se manifestent dans des champs purs, avec des maṇḍalas spécifiques, etc.
• Le Corps d’Apparition du Corps de Jouissance correspondant à tous les Buddhas des divers clans de l’Eveil avec leur Entourage, etc., les dieux et les déesses qui les accompagnent et qui demeurent sur un plan inférieur par rapport à la précédente modalité du Corps de Jouissance.

Les cinq modalités du Corps de Jouissance

  1. Le Corps du Corps de Jouissance est, au cours de la contemplation des visions de l’état naturel, la Vacuité-Clarté semblable à un arc-en-ciel.
  2. Le Verbe du Corps de Jouissance se manifeste en fonction des êtres à convertir et s’avère semblable à un rêve, s’adaptant spontanément aux besoins des migrants.
  3. Le Cœur du Corps de Jouissance est la Sagesse quintuple au flot incessant.
  4. Les Qualités du Corps de Jouissance s’expriment dans les marques majeures et mineures de son Corps, ainsi que dans sa manifestation parfaite constituée de rayons lumineux, ainsi que dans l’émergence de phonèmes mantriques qui forment l’expression de son Verbe. Les autres aspects de ses Qualités sont les presciences et les divers recueillements spirituels.
  5. Les Activités du Corps de Jouissance consistent à tourner la roue incessante des enseignements dans l’infinie variété des thèmes menant à la libération.

Jean-Luc Achard (discussion) 2 juin 2017 à 13:56 (CEST)