Chaleur

De Dzogchen wiki
Aller à : navigation, rechercher

Chaleur (drod) དྲོད།

Définition

La chaleur (drod) est un signe (rtags) indiquant un progrès dans la pratique.

Explication

Cette “chaleur” se reconnaît grâce au “Délice” (bde ba) qui en est très souvent le corollaire. Elle est fréquemment, mais erronément, associée à la pratique de Tummo (gtum mo). En effet, la notion de chaleur est la première des quatre phases de la Voie de l’Union (sbyor lam) qui se caractérise par le fait d’être sur le point de réaliser de manière non régressive la Sagesse (ye shes) sur la Voie de l’union, grâce à l’application d’une concentration intensive, elle-même fondée sur la Connaissance Sublimée (shes rab), c’est-à-dire sur la connaissance expérimentale de la Vacuité. A ce premier stade de la Voie de l’Union, l’adepte contemple l’insubstantialité des phénomènes et entre dans un recueillement vierge de discursivité dans lequel il acquiert la Connaissance Sublimée qui lui permet de transcender la discursivité de son esprit. Cette atteinte est considérée comme la première étape de la Voie de l’Union et est appelée “la mesure de la chaleur” (drod tshad).

Dans la pratique tantrique, on dénombre trois sortes de “chaleur” :

  1. la chaleur qui précède les pensées discursives (rnam rtog sngon du song ba’i drod),
  2. la chaleur de la fusion des neuf essences (khams dgu ‘dus pa’i drod), et
  3. la chaleur née de la fusion et du flamboiement des Bindus (thig le ‘bar zhing ‘dus pa’i drod).

D’une manière plus générale, on parle encore de “chaleur du recueillement” (ting nge ‘dzin gyi drod), qui correspond à un signe décisif de progression dans la pratique.


Jean-Luc Achard 31 mai 2018 à 17:32 (CEST)