Fruit

De Dzogchen wiki
Aller à : navigation, rechercher

Fruit (‘bras bu) འབྲས་བུ།

Définition

Dans le Dzogchen, le Fruit est conçu comme l'atteinte du Plein Eveil sur la Terre primordialement pure de l'Espace intérieur (nang dbyings). Cet Eveil s'exprime dans le déploiement des Corps, des Sagesses et des Activités manifestés par le Buddha lors de sa réalisation ultime.

Les Corps

Les Corps sont définis comme des “supports” (rten sku) et émergent de la Claire-Lumière spontanée (lhun grub 'od gsal). Ils sont répartis en cinq aspects :

  1. un Corps unique (sku gcig),
  2. deux Corps (sku gnyis),
  3. trois Corps (sku gsum),
  4. quatre Corps (sku bzhi), et
  5. cinq Corps (sku lnga).

Les Sagesses

Les Sagesses sont définies comme “ce qui est supporté” (brten pa ye shes) et se répartissent en:

  1. les trois Sagesses qui demeurent sur la Base ou Sagesses du Corps Absolu,
  2. les cinq Sagesses qui appréhendent les caractéristiques ou Sagesses du Corps de Jouissance, et
  3. les deux Sagesses omniscientes ou Sagesses du Corps d'Apparition.

Les Activités

Les activités du Buddha sont présentées comme ses Œuvres (mdzad pa) exprimées selon divers modes, sous la forme:

  1. des activités d'apaisement (zhi ba),
  2. des activités d'accroissement (rgyas pa),
  3. des activités de soumission par le pouvoir (dbang), et
  4. des actions de destruction par la violence (drag po).

Elles concernent toutes les œuvres destinées au bien des êtres et manifestées par le Buddha sous la forme d'une Roue d'Ornements inépuisables (mi zad pa rgyan gyi 'khor lo), c'est-à-dire un flot incessant d'activités rédemptrices permettant d'accomplir spontanément le bénéfice des êtres.

Le détail est fourni par Longchenpa dans son Theg mchog mdzod, vol. II, chapitre 25.

Jean-Luc Achard 28 juin 2017 à 17:53 (CEST)