Clarté intérieure

De Dzogchen wiki
Aller à : navigation, rechercher

Clarté intérieure (nang gsal) ནང་གསལ།

Signification littérale

nang: intérieur:; —gsal: Clarté.

Définition

La Clarté intérieure représente la luminosité qui irise l'Espace primordial (gdog ma'i dbyings) animé par la Sagesse subtile de l'état naturel. Dans le Khandro Yangtik, Longchenpa la présente comme la luminosité naturelle de la Base originelle, c'est-à-dire le grand Eclat primordial de la pure Réalité (chos nid dag pa'i ye gdangs chen po), à partir duquel s'élève le souffle de Sagesse (ye shes kyi rlung) animé par la quintessence du Discernement. C'est grâce à ce souffle de Sagesse que la Clarté intérieure émerge extérieurement sous la forme des Corps (sku) et des Sagesses (ye shes) formant le déploiement de l'état naturel de l'Esprit.

Au niveau du Fruit, elle correspond à la Nature même du Corps Absolu réalisée une fois que l'adepte est ultimement parvenu à la manifestation des Qualités résultant de l'abandon (spangs) des passions et de la réalisation (rtogs) des principes de l'Esprit. Elle est donc l'équivalent de la Claire-Lumière subtile (‘od gsal phra ba) qui anime la Nature spontanée de l'état primordial.

Dans son Trésor du Véhicule Suprême (Theg mchog mdzod), Longchenpa la conçoit comme l'expression véritable de la nature de la Pureté Primordiale et la définit en ces termes :

La nature de la Pureté Primordiale est spontanément accomplie et est animée des manifestations subtiles de la Claire-Lumière, c'est-à-dire de l'éclat primordial propre à la Sagesse subtile rayonnant au sein de l'Espace.

Elle est fondamentalement définie comme une “Clarté” (gsal) parce qu'elle n'est pas souillée par les obscurcissements de l'ignorance. Et elle est conçue comme “intérieure” (nang) parce qu'elle est l'expression de la luminosité primordiale de l'état naturel telle qu'elle se manifeste avant son émergence sous la forme d'une Clarté extérieure (phyi gsal). Cette luminosité originelle est celle qui caractérise le Corps du Vase de Jouvence (gzhon nu bum sku).


Jean-Luc Achard 12 juillet 2018 à 05:51 (CEST)