Grande Perfection

De Dzogchen wiki
Aller à : navigation, rechercher

Grande Perfection (rdzogs chen) རྫོགས་ཆེན།

Signification littérale

rdzogs: perfection; —chen: grand.

Définition

La notion de “Grande Perfection” doit être comprise comme répondant à trois acceptions:

  1. l'état naturel de l’individu, synonyme du Disque Unique (thig le nyag gcig).
  2. le système d’enseignement non tantrique formant le dernier des neuf Véhicules (theg pa rim dgu) dans les traditions Nyingmapa et Bönpo. Les enseignements de la Grande Perfection sont répartis en trois Sections (sde), à savoir : la Section de l’Esprit (Sems sde) qui met l’accent sur la Clarté (gsal ba) de l’état naturel ; la Section de l'Espace Abyssal (Klong sde) qui met l’accent sur le Vide (stong pa) ; et la Section des Préceptes (Man ngag sde) qui met l’accent sur l’indifférenciation de la Clarté et du Vide (gsal stong dbyer med).
  3. le Fruit de l’Anuyoga (rjes su rnal ‘byor), système tantrique de transformation non graduelle.

L'expression “Grande Perfection” elle-même doit s'entendre comme faisant référence à l'état du Discernement (rig pa), c'est-à-dire à la connaissance de la Clarté-Vacuité (gsal ston) nue et vierge de toute souillure. On la définit:

  1. comme une “Perfection” (rdzogs pa) dans le sens où elle correspond précisément à l'état du Discernement vide (stong pa) en lequel se parachèvent tous les phénomènes relevant de l'existence manifestée (snang srid), du Saṃsāra-Nirvāṇa ; et
  2. comme étant “Grande” (chen po) dans le sens où il n'existe pas de méthode supérieure à celle-ci, permettant de se libérer du Saṃsāra.

Voir également sous Dzogchen.


Jean-Luc Achard 11 mai 2018 à 09:38 (CEST)