Cycle secrétissime

De Dzogchen wiki
Aller à : navigation, rechercher

Cycle secrétissime (yang gsang skor) ཡང་གསང་སྐོར།

Signification littérale

yang gsang: secrétissime, archi-secret; —skor: cycle.

Définition

Le cycle secrétissime est l'un des quatre cycles organisant les textes de la Section des Préceptes (Man ngag sde). Il existe diverses classifications des corpus internes à ce cycle, mais selon Getse Paṇḍita ('Gyur med Tshe dbang mchog grub, 1761–1829), on peut en présenter la structure comme étant organisée en trois groupes textuels, à savoir :

  1. l'Ati Yoga (a ti yo ga), expression qui, dans ce contexte, ne renvoie pas au Dzogchen en général, mais uniquement à cette subdivision du cycle secrétissime;
  2. le Chiti Yoga (spyi ti yo ga) comprenant un corps de quinze ou dix-sept Tantras associés aux révélations de Nyemo Zhuyé et transmis à Nyang-rel Nyima Özer (1124–1192);
  3. le Yangti Yoga dont le corpus est divisé en :
    1. le cycle du Yangti des Brahmanes (yang ti bram ze skor), et
    2. le cycle du Yanti Noir (yang ti nag po) avec pour texte-racine le tantra dit de la Clarté du Principe Vierge d'Elaboration (sPros bral don gsal) révélé par Guru Chöwang (1212–1270); et
  4. le système de la Grande Limite (mtha' chen), également appelé “Grande Limite intégralement parfaite” (yongs rdzogs mtha' chen).

Les corpus les plus anciens associés à la catégorie “Ati yoga” du cycle secrétissime de la Section des Préceptes sont:

  1. l'Essence Perlée du Secret (gsang ba snying thig), associée à Vimalamitra et comprenant:
    1. les Dix-Sept Tantras (rGyud bcu bdun) et leurs commentaires (ṭi ka),
    2. l'Essence Perlée de Vimalamitra ou Bima Nyingthik (Bi ma snying thig),
    3. les Cent Dix-Neuf Préceptes (man ngag brgya bcu dgu) dont une partie est incluse dans le Bima Nyingthik,
  2. l'Essence Perlée du Lotus (Padma snying thig), associée à Padmasambhava et comprenant:
    1. le Tantra de Clarté Abyssale (Klong gsal gyi rgyud), et
    2. l'Essence Perlée des Ḍākinīs ou Khandro Nyingthik.

Par la suite d'autres corpus ont été intégrés au cycle secrétissime comme le Lama Yangtik, le Khandro Yangtik et le Zabmo Yangtik de Longchenpa (1308–1364), mais également le Karma Nyingthik de Rangjung Dorje (1284–1339), une partie du Longchen Nyingthik de Jigmé Lingpa (1729–1798), etc.


Jean-Luc Achard 2 août 2018 à 13:39 (CEST)