Corps de lumières

De Dzogchen wiki
Aller à : navigation, rechercher

Corps de Lumières ('od kyi sku)

Signification littérale

Ce Corps est défini comme suit : 1. ’od signifie “lumière(s)” ; 2. kyi est la marque du cas génitif ; 3. sku signifie “Corps” à l’honorifique (kāya en sanskrit). La traduction est donc tout naturellement : “Corps de lumières”. Le genre “lumière” est au pluriel parce qu’il s’agit de lumières quinticolores.

Définition

Selon Garab Dorje (Commentaire du Chant des Noms de Mañjuśrī), le Corps de Lumière (‘od kyi sku) est le Corps que le Révélateur Samantabhadra manifeste naturellement. Ce corps n’est pas fait de matière conditionnée mais uniquement de la lumière propre à la quintuple Sagesse du Buddha Primordial lui-même. Ce Corps n’est donc pas affecté par quoi que ce soit. On dit qu’il est infrangible et immuable. Dans le Chant des Noms de Mañjuśrī, on illustre ce Corps par le vers : “Corps de Sagesse, Né-de-lui-même” (ye shes sku te rang ‘byung ba).

Dans le Commenaitre du Tantra qui Transperce les Sons, Vimalmitra fait référence à ce Corps dans un sens relativement différent, correspondant au déploiement des visions de l’état naturel. Il dit ainsi que le Corps de Lumières parfait, symbolisant les cinq Sagesses, se manifeste au cœur de la Lampe de l’Espace purissime (dbyings rnam par dag pa’i sgron ma), en sorte que tout fortuné qui en contemplera les splendeurs parviendra au Plein Eveil, c’est-à-dire à la réalisation des Trois Corps eux-mêmes.

Dans son Trésor du Véhicule Suprême, Longchenpa suit la définition de Vimalamitra en affirmant ainsi : « — A l’intérieur du cœur, la Lampe de l’Espace Purissime qui demeure sur la Base s’exprime en tant que Sagesse et Corps de Lumières, à la Clarté intérieure spontanée. »

Sogdokpa définit le même Corps comme étant celui du Discernement (rig pa ‘od kyi sku), c’est-à-dire le “Corps” primordial de notre état naturel qui s’exprime en tant que lumières et non dans la matérialité des quatre éléments.

Il convient donc de distinguer ce Corps du corps de lumière (‘od lus) qui est l’expression employée dans la littérature classique pour faire référence au Corps d’arc-en-ciel (’ja’ lus) qui est lui-même le signe (rtags) indiquant la perfection du Corps de Jouissance manifestée au moment du Fruit ultime du Plein Eveil.

Jean-Luc Achard (discussion) 2 juin 2017 à 13:38 (CEST)