Canaux de lumière

De Dzogchen wiki
Aller à : navigation, rechercher

Canaux de Lumière (‘od rtsa) འོད་རྩ།

Définition

Les canaux de lumières forment un important thème de la littérature de la Section des Préceptes (Man ngag sde). On les trouve exposés dans au moins quatre classifications : les deux premières présentent un système à quatre canaux ; et les deux dernières, un système à cinq canaux.

Classifications

La première classification à quatre canaux est celle qui est notamment décrite dans le Tantra qui Transperce les Sons (sGra thal ‘gyur) et qui consiste en :

  1. le canal central,
  2. le canal de droite,
  3. le canal de gauche, et
  4. Kati, le Grand Canal d’Or (ka ti gser gyi rtsa chen) qui se trouve à l’intérieur-même du canal central et qui relie le cœur aux yeux.

La seconde classification se retrouve dans un grand nombre de traités appartenant au Cycle Secrétissime (yang gsang skor) de la Section des Préceptes. Les canaux sont les suivants :

  1. Kati, le Grand Canal d’or, considéré ici comme un canal très fin reliant la Tente Brune des Cornalines (dans le cœur) au canal central;
  2. la Cavité de Cristal (shel sbug can) qui se présente comme le canal accueillant le rayonnement lumineux de la Sagesse à l’intérieur du canal central;
  3. l’Etoffe de Soie Blanche (dar dkar snal ma) qui se détache de la Cavité de Cristal au niveau du cerveau et qui s’ouvre dans l’œil droit; et
  4. l’Enroulement Subtil (‘phra la ‘khril ba) qui, de son côté, s’ouvre dans l’œil gauche.

La troisième classification se trouve dans le Commentaire au Tantra qui Transperce les Sons (vol. II, p. 365-366) et combine les canaux standards de l’anatomie tantriques avec le système spécifique du Dzogchen, tout en présentant l’ensemble dans le contexte des cinq Sagesses (ye shes lnga). Les canaux sont les suivants :

  1. le canal “Saveur” (ro ma) dans lequel se déplace la Sagesse semblable au Miroir (me long lta bu’i ye shes);
  2. le canal “Solitaire” (rkyang ma) dans lequel se déplace la Sagesse de l’Egalité (mnyam nyid kyi ye shes);
  3. le canal central (rtsa dbu ma) dans lequel se déplace la Sagesse Discriminante (sor rtog ye shes);
  4. Kati, le Grand Canal d’Or dans lequel se déplace la Sagesse d’Accomplissement des Activités (bya grub kyi ye shes); et
  5. la Cavité de Cristal (shel sbug can) dans laquelle se déplace la Sagesse de l’Espace Absolu (chos dbyings kyi ye shes).

Remarque

Dans la seconde classification en cinq canaux, on retrouve le système exposé dans la seconde représentation avec un canal supplémentaire appelé “canal de la Liberté Naturelle Vide” (stong pa rang grol gyi rtsa) ou encore “Liberté Naturelle du Vide” (stong pa rang grol). Cette classification se trouve dans le Tantra de l’Emergence Naturelle du Discernement (Rig pa rang shar gyi rgyud). Dans la transmission orale associée à ce Tantra, ce cinquième canal relie le cœur à l’ouverture de Brahma au sommet de la tête. C’est par ce canal qu’apparaissent des Thiglés en forme de tasses ou de bols renversés émergeant au-dessus du sinciput au moment du Paroxysme du Discernement.[1] Ces Thiglés sont des symboles des Corps du Plein Eveil jaillissant du cœur de l’adepte et s’exprimant au sommet de sa tête, au-dessus de l’ouverture de ce canal.

Voir également les entrées Canal de lumière, et Cavité de Cristal.

Notes

  1. C'est-à-dire au cours de la troisième Vision du Franchissement du Pic (thod rgal).

Jean-Luc Achard 24 août 2017 à 20:30 (CEST)