Véhicule du Franchissement du Pic

De Dzogchen wiki
Aller à : navigation, rechercher

Véhicule du Franchissement du Pic (thod rgal gyi theg pa) ཐོད་རྒལ་གྱི་ཐེག་པ།

Signification littérale

thod rgal : Franchissement du Pic ; —gyi : marque du génitif ; —theg pa : Véhicule.

Définition

L'expression "Véhicule du Franchissement du Pic" apparaît dans le contexte des révélations de Nyang-rel Nyima Özer (1124–1192), à commencer par ses Instructions données au Souverain (mNga' bdag la gdams pa).[1] Dans ce texte adoptant la forme d'un dialogue entre le roi Trisong Detsen (r.755-797) et Padmasambhava, les catégories doxographiques du Chiti (sPyi ti) et du Yangti (Yang ti) sont, au même titre que la pratique du Franchissement du Pic (thod rgal), présentées comme des Véhicules (theg pa). Le texte dit ainsi (p. 480) :

Il existe trois Véhicules insurpassables et spéciaux
Particulièrement excellents parmi les Neuf Véhicules :
Le Chiti Yoga,
Le Yangti yoga (et)
Le Faîte Universel de tous les Véhicules,
Le Véhicule insurpassable du Franchissement du Pic.

Cette présentation est plutôt inhabituelle dans la mesure où, si le Chiti et le Yangti sont effectivement conçus comme des "yogas", ils ne sont ordinairement pas définis comme des Véhicules proprement dits, mais plutôt comme des catégories doxographiques du Dzogchen. Pour ce qui est du "Véhicule du Franchissement du Pic", le texte dit :

Après avoir offert un maṇḍala d'or
A l'Ācārya Padmasambhava,
Le Roi Trisong Detsen lui demanda :
— O Mahâcârya !
Tu as dit que le faîte suprême de tous les Véhicules
Etait le Véhicule insurpassable du Franchissement du Pic.
Je te demande donc de donner un résumé
(Exposant) les principes de sa Vue, de sa Méditation,
De sa Conduite et de son Fruit.
L' Ācārya répondit :
— O Roi !
Viege d'atteinte, dépourvue de limite,
Vaste abîme célèste,
Telle est la Vue.
Réalité libre de dimension,
Immense abysse océanique,
Telle est la Méditation.
Vide de limite, inébranlable,
Telle est la Conduite, (celle) d'un éléphant fou.
Triple Corps spontanément accompli,
Telle est la montagne du Fruit.
Intégralement libre de limite,
Telle est la Souveraine des Vues.
Vaste profondeur sans limite
Telle est la Souveraine des Méditations.
Illimitée vierge de partialité,
Telle est la Souveraine des Conduites.
Existant en soi-même de toute éternité,
Tel est le Souverain des Fruits.[2]


L'exposé se présente donc bien à la manière dont on décrit habituellement un Véhicule, à savoir un ensemble de représentations doctrinales et yogiques exprimé en fonction d'une Vue (lta ba), d'une Méditation (sgom pa), d'une Conduite (spyod pa), et d'un Fruit ('bras bu). Il est important de le noter car, en dehors du corpus des révélations de Nyang-rel, le Franchissement du Pic est toujours considéré comme une pratique (nyams len) et non pas comme un Véhicule.[3].

Notes

  1. mNga' bdag la gdams pa spyi ti yang ti thod rgal sangs rgyas lag bcangs ma rnams, in Jo mo la gdams pa'i skor, p. 479-496.
  2. Op. cit., p. 487.
  3. Il convient de remarquer ici que, tels qu'ils sont présentés dans ses Termas, les enseignements Dzogchen associés à Nyang-rel ne contiennent à ma connaissance aucune référence à la pratique de Thögel telle qu'on la rencontre dans le reste des enseignements de la Grande Perfection.

Jean-Luc Achard 11 février 2019 à 13:49 (CET)