Yangti

De Dzogchen wiki
Aller à : navigation, rechercher

Yangti (Yang ti) ཡང་ཏི།

Signification littérale

yang: archi, encore; —ti: quintessence.

Définition

Le Yangti ou “Archi-Quintessence” représente la tradition Dzogchen la plus élevée doxographiquement, avec le système du Thachen (mTha’ chen, la Grande Limite). Elle se décline en deux traditions, à savoir:

  1. la tradition dite de la Quintessence Noire (yang ti nag po), et
  2. la tradition dite de la Quintessence des Brahmanes (yang ti bram ze).

A ma connaissance, le système de la Quintessence des Brahmanes ne comporte pas de cycle de pratique associé, alors que celui de la Quintessence Noire comprend une large série de Tantras accompagnés de cycles de pratique individuels. Le plus célèbre d'entre eux est très certainement celui de Dungtso Repa Chima, intitulé La Syllabe d’Or Unique de la Quintessence Noire (Yang ti nag po gser gyi ‘bru gcig pa).

Selon toute évidence, les premiers textes de Yangti remontent à Nyang-rel Nyima Özer (1124–1192) et Guru Chöwang (1212–1270). La découverte de corpus associés à cette tradition est encore active de nos jours. Les révélations récentes de Tertön Önang Lingpa ('Od snang gling pa) en sont un bon exemple.

Remarque

Le Yangti est souvent exclusivement associé aux retraites dans l’obscurité (mun mtshams), il s'agit d'une erreur extrêmement répandue en Occident. En effet, en réalité, le Yangti possède des préliminaires, des instructions de Trekchö, de Thögel diurne, etc. Il inclut évidemment des retraites dans l’obscurité, mais pas exclusivement, au point qu’il existe des traditions de Yangti dans lesquelles ce type de retraite n’existe pas.


Jean-Luc Achard 21 juin 2018 à 15:25 (CEST)