Trois Immobilités

De Dzogchen wiki
Aller à : navigation, rechercher

Trois Immobilités (mi 'gul ba gsum) མི་འགུལ་བ་གསུམ།

Signification littérale

mi 'gul ba: immobilité, immobile; —gsum: trois.

Il existe diverses manières de présenter ces Trois Immobilités, allant de la plus simple, comme celle du Bima Nyingthik, à celles plus complexes que l'on trouve par exemple dans le Trésor du Véhicule Suprême de Longchenpa.

Liste du Traité en Lettres d'Or

Dans le Traité en Lettres d'Or du Bima Nyingthik, les Trois Immobilités portent sur:

  1. l'immobilité du corps (lus), entraînant la stabilisation progressive des yeux (ce qui permet le développement aisé des visions),
  2. l'immobilité des yeux (mig), entraînant la stabilisation progressive de l'expérience du Discernement et donc de celle de l'état naturel, et
  3. l'immobilité du Discernement, entraînant la stabilisation optimale des visions au sein de l'objet (c'est-à-dire de l'Espace), ce qui permet leur intensification graduelle.

Liste du Commentaire du Dra Thelgyur

Selon le Commentaire du Dra Thelgyur attribué à Vimalamitra, les Trois Immobilités sont :

  1. l'immobilité du corps (lus) dans les trois postures, permettant ainsi la détente des canaux (et par là même le contrôle des souffles internes),
  2. l'immobilité des yeux (mig) dans les trois regards, permettant ainsi de laisser le Discernement au sein de la Réalité (i.e. de contempler les visions du Discernement tout en demeurant dans l'expérience de l'état naturel), et
  3. l'immobilité du souffle (rlung), c'est-à-dire un apaisement considérable des mouvements de la respiration, permettant de ne pas se déconnecter de la Réalité elle-même.

Liste du Trésor du Véhicule Suprême de Longchenpa

Dans son Trésor du Véhicule Suprême, Longchenpa présente les Trois Immobilités en subdivisant chacune d'entre elles en trois aspects. Sa liste est la suivante :

  1. les Trois Immobilités du corps,
    1. l'immobilité dans les trois postures,
      1. l'immobilité dans la Posture du Corps Absolu,
      2. l'immobilité dans la Posture du Corps de Jouissance,
      3. l'immobilité dans la Posture du Corps d'Apparition
    2. l'immobilité dans les trois regards,
      1. l'immobilité dans le Regard du Corps Absolu,
      2. l'immobilité dans le Regard du Corps de Jouissance,
      3. l'immobilité dans le Regard du Corps d'Apparition,
    3. l'immobilité résultant de la pression (gcud pa),
      1. la pression des membres (yan lag),
      2. la pression des doigts (sor mo),
      3. la pression des artères du cou (mjing pa'i rtsa),
  2. les Trois Immobilités de la parole,
    1. ne plus converser avec autrui,
    2. interrompre tout échange verbal,
    3. interrompre toute parole articulée,[1]
  3. les Trois Immobilités de l'esprit
    1. ne pas se séparer de la cible, autrement dit demeurer dans l'état de la Contemplation, les yeux fixés sur le ciel,
    2. faire entrer le Discernement dans l'enceinte de l'Espace, et
    3. faire en sorte que le Discernement n'en dévie pas, pour parvenir au paroxysme des Quatre Visions.

Bibliographie

— Jean-Luc Achard, “The Function of the Lamps”, in Dra Thelgyur — Quotes & Commentaries #15, 2017, pp. 9-10.

Id., La Quintessence des Joyaux, pp. 122-123.

Note

  1. Il y a une gradation précise, débutant par une diminution progressive des paroles éventuelles, jusqu'à un mutisme total.

Jean-Luc Achard 4 novembre 2017 à 16:11 (CET)