Traité sur le Paroxysme du Grand Secret

De Dzogchen wiki
Aller à : navigation, rechercher

Le Traité sur le Paroxysme du Grand Secret (gSang ba chen po'i tshad kyi yi ge) གསང་བ་ཆེན་པོའི་ཚད་ཀྱི་ཡི་གེ།

Signification littérale

gsang ba: secret; —chen po'i: grand + marque du génitif; —tshad': paroxysme; —kyi: génitif; —yi ge: traité.

Définition

Cinquième texte appartenant au corpus dit de la Quintessence Rouge du Traité de l’Arcane, inclus dans le Traité en Lettres de Joyaux Incrustés du Bima Nyingthik.

Structure

Le texte est organisé autour de l'explication des signes paroxystiques apparaissant au cours de la pratique du Franchissement du Pic (thod rgal), conformément aux instructions contenues dans le Traité en Lettres de Cuivre (Zangs yig can). Il décrit dans un premier temps l'émergence des Lampes (sgron ma), ainsi que les visions s'élevant au cours de la pratique de Thögel, en différenciant clairement les visions de l’Espace et les visions du Discernement. Il aborde ensuite une liste de onze signes apparaissant au cours de l'Epuisement de la Réalité (chos nyid zad pa), que l'on peut énumérer comme suit:

  1. le signe indiquant que la Grande Perfection est vierge d’efforts à accomplir,
  2. le signe indiquant l’interruption du flot des cités utérines,
  3. le signe indiquant l’émergence de multiples enseignements,
  4. le signe indiquant que l’on reconnaît directement la nature de l’égarement,
  5. le signe indiquant l’interruption des multiples objets et circonstances,
  6. le signe indiquant la stabilisation de l’égalité du Saṃsāra et du Nirvāṇa,
  7. le signe indiquant que l’on ne quitte plus le Discernement,
  8. le signe indiquant que l’on s’intègre à l’unicité de l’état naturel,
  9. le signe indiquant la définition concrète de la Grande Perfection Naturelle comme étant le Disque Unique,
  10. le signe indiquant la libération des apparences extérieures en cette vie même, après le renversement de l’attachement aux Corps, et
  11. le signe indiquant la dissolution naturelle des éléments avec l’interruption naturelle de leur matérialité.

Le texte décrit ensuite les raisons pour lesquelles il convient d'adopter le points-clefs (gnad) du Franchissement du Pic, avant d'évoquer l'intégration des Trois Corps à la Voie, les séparations (shan 'byed) et d'autres conceptions exposées dans le Traité en Lettres de Cuivre.


Jean-Luc Achard 22 juin 2018 à 17:39 (CEST)