Préliminaires

De Dzogchen wiki
Aller à : navigation, rechercher

Préliminaires (sngon 'gro)

Définition

sngon : avant, pré-; — 'gro = venir, qui vient. Litéralement, l'expression sngon 'gro signifie donc “ce qui vient avant”, c'est-à-dire les préliminaires.

Structure

Contrairement à ce qui est généralement avancé — en raison d'une incapacité à distinguer le Dzogchen du Dzogchenpa —, la tradition de la Grande Perfection reconnaît trois types de préliminaires :

  1. les préliminaires ordinaires (thun mong gi sngon 'gro) qui portent sur les quatre pensées qui détournent l'esprit du Samsâra;
  2. les préliminaires extraordinaires (thon mong ma yin pa'i sngon 'gro) qui portent sur la prise de Refuge, le développement de la bodhicitta, etc.; et
  3. les préliminaires spéciaux (khyad par gyi sngon 'gro) qui sont exclusif au système de la Grande Perfection.

D'une manière générale, les préliminaires spéciaux du Dzogchen portent sur :

  1. les Disjonctions du Samsâra-Nirvâna ('khor 'das ru shan dbye ba)
  2. l'entraînement des trois portes (sgo gsum sbyang ba)

On verra ci-après que, dans les traditions anciennes des Essences Perlées (snying thig), on leur ajoute le yoga des quatre éléments.

Explication

Dans son Trésor du Véhicule Suprême, Longchenpa expose les préliminaires en fonction de cinq questions fondamentales, à savoir :

  1. qui pratique les préliminaires,
  2. comment pratique-t-on les préliminaires,
  3. quels sont les exemples qui les illustrent,
  4. quelle est la nécessité des préliminaires, et
  5. quelle est leur classification.

[1]. Celui qui pratique les préliminaires est un adepte qui souhaite transcender le mondain et qui, à l'aide de méthodes salvifiques (thabs) — qui renvoient ici aux pratiques préliminaires elles-mêmes — va ultimement s'unir au Nirvâna. Il va ainsi se libérer des attachements des trois portes car la présence de ces derniers ne permet tout simplement pas de transcender le Samsâra. De fait, en se libérant des entraves de son corps, de sa parole, et de son esprit, l'adepte va progressivement s'extirper hors de l'existence conditionnée.

[2]. La pratique des préliminaires permet aux adeptes qualifiés de se libérer des vices accumulés par leurs trois portes depuis des âges sans commencement. Cette purification les rend aptes à l'entrée dans la pratique principale (dngos gzhi). L'accomplissement concret des préliminaires jusqu'aux signes (rtags) assure ces adeptes de générer en eux une compréhension sans effort des principes qui animent la pratique principale elle-même.

[3]. Deux images illustrent la nature des préliminaires : 1. celle d'un roi, et 2. celle d'un cheval. On utilise l'image d'un roi pour illustrer le fait que les préliminaires permettent de réunir les mérites nécessaires à la bonne conduite de la pratique principale, de la même manière qu'un roi possède un pouvoir qui lui permet d'aider autrui. L'image du cheval est utilisée pour illustrer le fait que les préliminaires servent de guide pour la pratique principale, de la même manière qu'on adorne de splendides parures un destrier magnifique avant de se mettre en route.

[4]. Le propos des préliminaires est de faciliter l'engagement dans la pratique principale, de générer de l'assurance lors de l'entrée dans cette dernière, et de se défaire de tous les obstacles potentiels.

[5]. Dans le Dzogchen, les préliminaires spéciaux sont répartis en trois catégories :

  1. l'entraînement au yoga des quatre éléments,
  2. l'entraînement à la pratique des Disjonctions du Samsâra-Nirvâna, et
  3. l'entraînement des trois portes.

Jean-Luc Achard (discussion) 4 juin 2017 à 13:08 (CEST)