Ciel

De Dzogchen wiki
Aller à : navigation, rechercher

Ciel (nam mkha')

Définition

Le ciel est l'un des cinq éléments ('byung ba). Il faut noter que dans le Dzogchen, on doit distinguer clairement :

— le ciel (nam mkha') qui correspond à l'élément extérieur ou à l'atmosphère (bar snang),

— l'Espace (dbyings) qui est le domaine de déploiement des visions de la Réalité, et

— l'Abîme (klong) qui est l'état intérieur (ou abîme contemplatif) de l'esprit de l'adepte.

Dans la pratique dzogchen, il est fréquemment question du ciel comme support de la contemplation. On parle également dans ce contexte de la Pratique des Trois Cieux (nam mkha' sum phrug), avec le ciel extérieur, le ciel intérieur (la cavité interne des canaux ou du canal reliant le cœur aux yeux), et le ciel secret (l'abîme quintessentiel du cœur, sanctuaire du Discernement).

Dans la pratique tantrique, la notion de ciel intervient avec une connotation particulière dans la troisième initiation (dbang gsum pa), notamment dans le contexte dit de la Confrontation au Ciel de l'Epouse (yum gyi mkha'). Dans ce contexte, mkha’ et nam mkha’ sont parfaitement synonymes.

On trouve également le composé mkha' klong, ou Abîme céleste, qui renvoie à l'état de l'esprit de l'adepte dans son expression transcendant toute limitation, à l'image du ciel. On parle dans ce cas de “Sphère hermétique de l'Abîme Céleste” (mkha' klong sbubs) qui renvoie précisément à l'état primordial de l'esprit du pratiquant, au sein duquel se manifestent les splendeurs visionnaires du Discernement (rig pa'i cho 'phrul).

Jean-Luc Achard 17 juin 2017 à 16:00 (CEST)