Dissipation

De Dzogchen wiki
Aller à : navigation, rechercher

Dissipation (sangs pa) སངས་པ།

Signification littérale

-sangs pa : pur, lavé, dissipé, nettoyé, pureté, clair, etc.

Définition

Le terme "dissipation" ou "purification" (sangs pa) est utilisé dans la forme tibétaine de l'expression choisie pour traduire “Buddha”, c'est-à-dire sangs rgyas. On conçoit ainsi l'état de Buddha comme une condition virginale au sein de laquelle les passions ont été purifiées ou sont dissipées (sangs), et la Sagesse, accrue ou intensifiée (rgyas). Dans le Tantra de l'Emergence Naturelle du Discernement (Rig pa rang shar), cette notion fait référence à un état totalement exempt d'égarement ('khrul pa) et de saisies dualistes (gnyis 'dzin). Le texte dit ainsi :

Puisqu'il[1] est vierge d'action, l'égarement est dissipé ;
Puisqu'il est sans concept, les passions sont dissipées ;
Puisqu'il est sans saisie, ce qui naît de lui-même est purifié ;[2]
Puisqu'il est sans langueur, la discursivité est dissipée ; et
Puisqu'il est sans attachement, l'ignorance est purifiée :
Tel est le mode de purification des Trois Corps.[3]

Notes

  1. Le sujet grammatical est le mode de purification des Trois Corps, autrement dit ce que l'expérience des Trois Corps implique en termes de purification.
  2. L'expression "ce qui naît de lui-même" (rang byung) renvoie ici au dynamisme (rtsal) propre au mode de manifestation des Trois Corps, c'est-à-dire la pureté totale pour le Corps Absolu, le rayonnement quintuple pour le Corps de Jouissance, et l'émergence dans le multiple pour le Corps d'Apparition.
  3. Rig pa rang shar, p. 445 : bya ba med pas 'khrul pa sangs/ rtog pa med pas nyon mongs sangs/ 'dzin pa med pas rang byung sangs/ zhen pa med pas rnam rtog sangs/ chags pa med pas ma rig sangs/ sku gsum sangs lugs de bzhin no/.

Jean-Luc Achard 17 décembre 2018 à 19:08 (CET)