Lampe Illuminant le Traité en Lettres de Cuivre

De Dzogchen wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Lampe Illuminant le Traité en lettres de Cuivre (Zangs yig can gyi snang byed sgron ma) ཟངས་ཡིག་ཅན་གྱི་སྣང་བྱེད་སྒྲོན་མ།

Signification littérale

zangs yig can : Traité en Lettres de Cuivre ; —snang byed : illuminer ; —sgron ma : Lampe.

Définition

Septième texte appartenant au corpus dit de la Quintessence Rouge du Traité de l'Arcane, inclus dans le Traité en Lettres de Joyaux Incrustés du Bima Nyingthik.

Structure

Le texte ne présente pas de structure numérotée. Il reprend — en général dans l'ordre — une partie des thèmes et des points-clefs (gnad) exposés dans le Traité en Lettres de Cuivre. Il explique ainsi les instructions des textes suivants :

  1. la Lampe qui tranche les élaborations,
  2. les Six instructions orales sur les points-clefs avec lesquels il convient de se familiariser
  3. les Préceptes à suivre pour les pratiquants à l'Affinité tranchée,
  4. le Traité Essentiel sur les points-clefs des Evocations,
  5. la Lampe résumant la Conduite
  6. la Lampe résumant la Méditation,
  7. la Lampe résumant la Vue,
  8. la Lampe résumant le Fruit,
  9. la Quintessence qui Fusionne les Elixirs prenant appui sur le Discernement,
  10. la Lampe qui Fusionne les Contradictions,
  11. la Quintessence qui Fusionne les Désirs d'Autrui,
  12. la Lampe résumant le Discernement,
  13. la Lampe résumant les Trois Corps,
  14. la Lampe résumant la Vue, la Méditation et la Conduite,
  15. la Lampe résumant l’Unicité (de l’état naturel) en définissant le Discernement en tant que Disque Unique, et
  16. la Lampe résumant les vices et les vertus.

Selon la tradition, cet ensemble textuel a été révélé par Chetsün Senge Wangchuk à Chimphu. Faute d'avoir, à l'époque, trouvé un calice à même de pouvoir recevoir la transmission de ces enseignements, Chetsün cacha une nouvelle fois les textes comme Trésor (gter ma).


Jean-Luc Achard 21 juillet 2019 à 16:12 (CEST)