Esprit de Parfaite Pureté né-de-lui-même

De Dzogchen wiki
Aller à : navigation, rechercher

Esprit de Parfaite Pureté né-de-lui-même (rang byung byang chub sems) རང་བྱུང་བྱང་ཆུབ་སེམས།

Signification littérale

rang byung: né-de-lui-même; —byang: pur, pureté; —chub: parfait; —sems: esprit.

Définition

Selon le Commentaire du Trésor de l'Espace Absolu (Chos dbyings mdzod 'grel) de Longchenpa, cet aspect de l'Esprit s'exprime en fonction des Trois Corps. En d'autres termes, son aspect de Vide correspond au Corps Absolu (chos sku); son aspect de Clarté, au Corps de Jouissance (longs sku); et son rayonnement (zer ldan), au Corps d'Apparition (sprul sku), ces Trois Corps étant sans union ni désunion.[1] Au sein de cet état, les Qualités salvatrices du Plein Eveil sont déjà spontanément accomplies et n'ont donc pas à être produites. Cet Esprit de Parfaite Pureté né-de-lui-même est vierge de tout défaut et embrasse les Buddhas et les êtres animés sans aucune distinction.[2]

Notes

  1. Etre “sans union ni désunion” (‘dul 'bral med pa) signifie que l'on n'est pas uni à ces Corps à un moment donné ni séparé d'eux à un autre. Ces Corps sont l'expression de notre propre potentiel d'Eveil.
  2. Cela signifie qu'il est présent au sein des êtres animés et des Buddhas sous la forme de la nature de l'Esprit, chacun ayant son propre Esprit individuel, exprimé à travers une série de caractéristiques identiques, à savoir la Vacuité, la Clarté et leur non-dualité.

Jean-Luc Achard 20 septembre 2018 à 10:28 (CEST)