Confrontation

De Dzogchen wiki
Aller à : navigation, rechercher

Confrontation (ngo sprod) ངོ་སྤྲོད།

Définition

Le terme tibétain original est ngo sprod. Certains traducteurs ont choisi le terme "introduction" qui ne convient pas car on ne le différencie pas d'une introduction dans le sens d'un prolégomène à un discours, un sujet ou un livre. Dans ce cas, on a en tibétain plusieurs expressions qui conviennent mieux pour "introduction" et qui sont sngon brjod, gleng gzhi, etc. De surcroît, le terme introduction ne convient pas au contexte de la confrontation à la nature de l'esprit, ce qui ressort clairement du déroulement (rituel ou dialogique) de la confrontation elle-même.

Remarques

D'autres, encore moins bien armés en français, ont choisi "présentation", comme si le propos de ce qui se déroule dans une ngo sprod pouvait se comparer à un défilé, un exposé préliminaire, ou encore une interaction initiale entre deux personnes (ou plus) qui ne se connaissaient pas.

Ces deux choix lexicaux sont foncièrement inaptes à rendre la vérité d'une ngo sprod. En revanche, le choix de “confrontation" conserve les notions de soudaineté et d'aspect direct qui existent intrinsèquement dans la confrontation elle-même. Pour quelle raison? Parce que c'est le moment où le maître expose de manière directe ce qu'est l'esprit, ce que sont les notions de Vacuité et de Clarté, etc. Au cours de la confrontation, les notions clefs telles que la Base, la Voie et le Fruit, les Trois Corps, etc., tout cela est exposé (parfois seules certaines notions sont abordées) de manière directe, abrupte et sans détour.

Le choix de “confrontation" pour ngo sprod remonte, à ma connaissance, à la traduction du Prof. Per Kvaerne de l'A-khrid en Quinze Sessions. Depuis lors, il semble qu'aucun traducteur n'ait été capable de voir ou de comprendre la pertinence de ce choix. Pour ma part, je trouve que c'est l'expression qui correspond le mieux à ce qui se déroule lorsque le maître donne la "confrontation à la nature de l'esprit" (sems kyi rang bzhin la ngo sprod pa). D'où son emploi récurrent dans les publications de Khyung-mkhar et de Khyung-Lung.

Bibliographie

Kvaerne, Per: "Bonpo Studies I&II : The A-khrid System of Meditation", Kailsah vol. I, 1973, no.1, pp. 1-50; vol. IV, no.4, pp. 247-332.


Jean-Luc Achard 26 juin 2017 à 14:45 (CEST)