Visions du Corps Absolu primordialement pur

De Dzogchen wiki
Aller à : navigation, rechercher

Visions du Corps Absolu primordialement pur (ka dag chos sku’i snang ba) ཀ་དག་ཆོས་སྐུའི་སྣང་བ།

Signification littérale

ka dag: primordialement pur; — chos sku'i: Corps Absolu + marque du génitif; —snang ba: visions.

Définition

Dans son Lama Yangtik, Longchenpa définit les visions du Corps Absolu comme se manifestant sous la forme des prodiges du Corps de Jouissance déployés en mode quintuple. Ainsi, le Corps Absolu primordialement pur est conçu comme une “base d'émergence” (‘char gzhi) au sein de laquelle apparaissent les bouquets quintuples du Parfait Corps de Jouissance. Ces bouquets se déploient à l'image de maṇḍalas entourés d'enceintes quinticolores. [1]

Au niveau du Fruit, lors de l'Epuisement de la Réalité, ces visions se dissolvent au sein de la Pureté Primordiale et n'apparaissent plus guère qu'à l'image de très fines ou subtiles constellations argentées au centre de l'Espace primordial. Cette manifestation est définie comme un potentiel ou un germe à même de laisser le dynamisme de l'état naturel se manifester sous la forme de champs purs (zhing khams) déployés pour le bénéfice des êtres. De tels champs purs relèvent de ce que l'on désigne comme les Qualités (yon tan) du Buddha.

Note

  1. On conçoit ces prodiges comme émergeant “vers le haut” (yar), en les distinguant des manifestations des six migrations (‘gro drug) qui sont conçues comme émergeant “vers le bas” (mar).

Jean-Luc Achard 14 juin 2018 à 08:34 (CEST)