Visions de l'état naturel

De Dzogchen wiki
Aller à : navigation, rechercher

Visions de l'état naturel (gnas lugs kyi snang ba) གནས་ལུགས་ཀྱི་སྣང་བ།

Signification littérale

-gnas lugs : état naturel ; -kyi : marque du génitif ; snang ba : visions.

Définition

Les visions de l'état naturel relèvent de ce que l'on désigne comme l'Epiphanie de la Base (gzhi snang), c'est-à-dire l'ensemble des prodiges des sons (sgra), des lumières (‘od), et des rayons (zer) qui émergent au sein de la Pureté Primordiale (ka dag) et forment le déploiement de l'Eclat du Discernement (rig gdangs). Ces visions s'expriment en fonction de six modes d'émergence ('char tshul drug); elles émergent ainsi :

  1. en tant que Compassion (thugs rje), c'est-à-dire selon un mode de manifestation impartial, caractérisé par la compassion infinie et naturelle qui anime la nature de l'Esprit ;
  2. en tant que lumières quinticolores ('od lnga), c'est-à-dire sous la forme d'un rayonnement multicolore qui ne peut être discursivement saisi ;
  3. en tant que Corps (sku), c'est-à-dire comme un déploiement de "bouquets de Corps divins" (lha sku'i tshom bu), avec un Buddha central et ses émanations dans les quatre directions ;
  4. en tant que Sagesses (ye shes), c'est-à-dire sous la forme spontanée des cinq Sagesses elles-mêmes ;
  5. en tant que Non-dualité (gnyis med), c'est-à-dire dans un état en lequel les proliférations discursives n'altèrent pas la perception de cette épiphanie comme s'il était ici question d'un sujet contemplant des objets (l'épiphanie elle-même) qui seraient distincts de lui ; et
  6. en tant que Liberté des extrêmes (mtha' grol), c'est-à-dire sous la forme d'une Transparence (zang thal) totale et vierge de toute forme de limitations.

Jean-Luc Achard 20 novembre 2018 à 17:44 (CET)