Quatre points-clefs : Différence entre versions

De Dzogchen wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
 
Ligne 18 : Ligne 18 :
  
 
Lorsque les points-clefs du [[souffle]] et du [[Discernement]] sont réunis en un seul, l'ensemble auquel ils appartiennent est alors défini comme "les [[trois points-clefs manifestes]]" (''mngon sum gyi gnad gsum''). Lorsqu'on les ajoute aux trois [[points-clefs des trois portes]] (''sgo gsum gyi gnad gsum''), on obtient les [[six points-clefs]] du [[Franchissement du Pic]] (''thod rgal gyi gnad drug'').
 
Lorsque les points-clefs du [[souffle]] et du [[Discernement]] sont réunis en un seul, l'ensemble auquel ils appartiennent est alors défini comme "les [[trois points-clefs manifestes]]" (''mngon sum gyi gnad gsum''). Lorsqu'on les ajoute aux trois [[points-clefs des trois portes]] (''sgo gsum gyi gnad gsum''), on obtient les [[six points-clefs]] du [[Franchissement du Pic]] (''thod rgal gyi gnad drug'').
 +
 +
Par ailleurs, dans l‘''Analyse du Tantra du Miroir du Cœur de Vajrasattva'' incluse dans le ''[[Bima Nyingthik]]'', les quatre points-clefs sont énumérés comme suit:
 +
#le [[point-clef du Discernement]] (''rig pa'i gnad'') qui permet de demeurer dans l'expérience directe de l'[[état naturel]];
 +
#le [[point-clef du ciel]] ou de l'objet (''yul gyi gnad''), qui est la "cible" visée par les [[Regards]] adoptés en fonction des postures prises pour la pratique;
 +
#le [[point-clef du corps]] (''lus kyi gnad'') coïncidant avec l'adoption des [[trois postures principales]] et des [[sept postures auxiliaires]]; et
 +
#le [[point-clef des Lampes]] (''sgron ma'i gnad'') qui porte sur les [[quatre Lampes]] contemplées au cours de la pratique du [[Franchissement du Pic]].
 
----
 
----
Jean-Luc Achard 26 avril 2019 à 11:06 (CEST)
+
Jean-Luc Achard 12 janvier 2020 à 19:23 (CET)
 
[[Catégorie:Vocabulaire technique et philosophique]]
 
[[Catégorie:Vocabulaire technique et philosophique]]
 
[[Catégorie:Nombrables]]
 
[[Catégorie:Nombrables]]

Version actuelle datée du 12 janvier 2020 à 20:23

Quatre points-clefs (gnad bzhi) གནད་བཞི།

Signification littérale

gnad: points-clefs; —bzhi: quatre.

Définition

Dans certains textes, ces quatre points font référence aux principes de la Vue (lta ba), de la Méditation (sgom pa), de la Conduite (spyod pa), et du Fruit (‘bras bu). Dans d'autres contextes, ces points sont :

  1. le point-clef de la posture (‘dug stangs kyi gnad),
  2. le point-clef des canaux (rtsa'i gnad),
  3. le point-clef des portes (sgo'i gnad), et
  4. le point-clef concernant la manière de se coucher (nyal lugs kyi gnad).

Dans le contexte du Franchissement du Pic (thod rgal), ces points font référence :

  1. au point-clef des portes (sgo'i gnad),
  2. au point-clef de l'objet (yul sgo),
  3. au point-clef du souffle (rlung gi gnad), et
  4. au point-clef du Discernement (rig pa'i gnad).

Lorsque les points-clefs du souffle et du Discernement sont réunis en un seul, l'ensemble auquel ils appartiennent est alors défini comme "les trois points-clefs manifestes" (mngon sum gyi gnad gsum). Lorsqu'on les ajoute aux trois points-clefs des trois portes (sgo gsum gyi gnad gsum), on obtient les six points-clefs du Franchissement du Pic (thod rgal gyi gnad drug).

Par ailleurs, dans l‘Analyse du Tantra du Miroir du Cœur de Vajrasattva incluse dans le Bima Nyingthik, les quatre points-clefs sont énumérés comme suit:

  1. le point-clef du Discernement (rig pa'i gnad) qui permet de demeurer dans l'expérience directe de l'état naturel;
  2. le point-clef du ciel ou de l'objet (yul gyi gnad), qui est la "cible" visée par les Regards adoptés en fonction des postures prises pour la pratique;
  3. le point-clef du corps (lus kyi gnad) coïncidant avec l'adoption des trois postures principales et des sept postures auxiliaires; et
  4. le point-clef des Lampes (sgron ma'i gnad) qui porte sur les quatre Lampes contemplées au cours de la pratique du Franchissement du Pic.

Jean-Luc Achard 12 janvier 2020 à 19:23 (CET)