Vairocana (8e siècle)

De Dzogchen wiki
Aller à : navigation, rechercher

Vairocana (8e siècle)

Personnage-clef de la transmission des enseignements de la Section de l’Esprit (Sems sde) et de la Section de l'Espace Abyssal (Klong sde) au Tibet et notamment au Tibet Oriental.

Selon Nubchen Sangye Yeshe (voir son bSam gtan mig sgron), Vairocana adoptait la théorie du Grand Soi (bdag nyid chen po) ou Grande Identité comme définition de l’état naturel de l’individu. Il est ici intéressant de noter que cette notion se retrouve explicitement dans le Commentaire du Coucou du Discernement (Rig pa’i khu byug) qui est, selon la tradition, le premier texte dzogchen introduit au Tibet par Vairocana. Historiquement, Nyangrel Nyima Özer est le premier patriarche de la tradition Nyingmapa à associer Vairocana avec le système de la Grande Perfection (dans son Histoire du Dharma intitulée la Quintessence Fleurie, l’Elixir du Miel, Chos ‘byung me tog snying po sbrang rtsi’i bcud).

Vairocana est également un personnage qui joue un rôle décisif dans la tradition Bönpo et plus précisément dans la tradition dzogchen de cette école. Il y apparaît comme un disciple de Drenpa Namkha pour lequel il dissimule un grand nombre de Trésors (gter ma) dans tout le Tibet. Une part importante de ces textes viendra former le corpus de la tradition tardive du Bön Nouveau (bon gsar) qui a son origine dans les révélations d’un important tertön du 14e siècle : Tulku Loden Nyingpo (sPrul sku Blo ldan snying po, 1360-1406).


Jean-Luc Achard (discussion) 31 mai 2017 à 13:03 (CEST)