Trois modes de Libération

De Dzogchen wiki
Aller à : navigation, rechercher

Trois modes de Libération (grol lugs rnam gsum) གྲོལ་ལུགས་རྣམ་གསུམ།

Signification littérale

grol: libération, liberté; —'lugs: mode; —rnam: sorte; —gsum: trois.

Définition

Ces trois modes sont une caractéristique doctrinale du Chiti Yoga (sPyi ti yo ga). Dans le Tantra de la Quintessence Solaire et Lunaire (Nyi zla'i snying po'i rgyud), ils appartiennent à une trilogie de concepts formés par :

  1. un état naturel (gnas lugs) ou manière (lugs) dont l'état naturel s'exprime (gnas),
  2. le mode de manifestation (snang tshul) de cet état, et
  3. le mode de libération (grol lugs) qui en caractérise l'obtention indéfectible.

Le triple mode de libération doit s'entendre de la manière suivante:

  1. en premier lieu vient le mode dit de la libération des perceptions dans leur propre état (rang sar grol): selon ce mode, les perceptions ne sont pas intentionnellement entravées mais ne sont pas pour autant l'objet d'attachements éventuels; elles sont laissées sans artifice dans un mode correspondant à celui de la Grande Pureté Primordiale (ka dag chen po);[1]
  2. le deuxième mode est celui d'une libération en laquelle rien n'est intentionnellement catégorisé (c'est-à-dire divisé) ni exclu (dbye bsal med par grol): selon ce mode, la nature des perceptions est telle que ces dernières n'ont pas à être répertoriées en fonction de caractéristiques éventuelles ni exclues ou écartées en raison de ces mêmes caractéristiques; au contraire, elles émergent sans être catégorisées, etc., et se libèrent spontanément en l'état même de la Réalité (chos nyid);
  3. le troisième mode est celui de l'état du Discernement naturellement libéré de l'esprit ordinaire (sems kyis grol): selon ce mode, le Discernement ne dépend pas de la présence ou de l'absence des pensées mais s'exprime comme étant totalement indépendant de l'esprit (sems) caractérisé par la discursivité dualiste; au sein de l'expérience du Discernement, les perceptions se libèrent ainsi naturellement au cœur de l'Espace Absolu (chos dbyings) puisqu'il n'existe plus de saisies conceptuelles.

Note

  1. Au sein de ce mode, tous les attachements sont libérés dans une condition de limpidité vierge de l'esprit ordinaire (sems) et de sa discursivité dualiste.

Jean-Luc Achard 5 juillet 2018 à 13:34 (CEST)