Trois Maîtrises du souffle

De Dzogchen wiki
Aller à : navigation, rechercher

Trois Maîtrises du souffle (rlung gi sdod pa gsum) རླུང་གི་སྡོད་པ་གསུམ།

Signification littérale

rlung: souffle; —gi: marque du génitif; —sdod pa: assise, maîtrise; —gsum: trois.

Définition

Les Trois Maîtrises du souffle appartiennent au système des Trois Maîtrises exposé dans le cadre des instructions sur le Franchissement du Pic. Elle concernent:

  1. le fait de laisser le souffle en entravant l'expiration, ce qui permet de prévenir toutes les nuisances liées à la diversité des circonstances susceptibles de se manifester;[1]
  2. le fait de laisser le souffle en entravant l'inspiration, ce qui enlève tout support à la multiplicité des pensées dualistes; et
  3. le fait de laisser le souffle sans fluctuations vers l'extérieur ou l'intérieur, ce qui permet d'évider la Base sur laquelle on saisit duellement le Saṃsāra et le Nirvāṇa.

Note

  1. L'absence de mouvement de la respiration est l'un des points-clefs de la pratique du Franchissement du Pic. En effet, c'est lors de la rétention à vide (phyir bzung) que le développement des visions s'intensifie, ce qui est la raison pour laquelle les mouvements respiratoires sont si lents qu'ils deviennent pratiquement imperceptibles. Cette impression est précisément accentuée par la rétention à vide.

Bibliographie

Longchenpa, Theg mchog mdzod, volume II, Delhi, 1983, p. 200.


Jean-Luc Achard 5 juin 2018 à 09:51 (CEST)