Grand Eclat Originel

De Dzogchen wiki
Aller à : navigation, rechercher

Grand Eclat Originel (ye gdangs chen po) ཡེ་གདངས་ཆེན་པོ།

Signification littérale

ye : originel; —gdangs: éclat; —chen po: grand.

Définition

Dans le Tantra des Grands Augures Ravissants (bKra shis mdzes ldan chen po'i rgyud), cet éclat originel est conçu comme celui de la Grande Pureté Primordiale (ka dag chen po), c'est-à-dire l'état véritable de l'esprit avant l'avènement des Buddhas réalisés et des êtres animés non réalisés. Par définition, un tel éclat ne se départ pas du Discernement (rig pa) et s'exprime en un mode indicible, incalculable, inimaginable, impossible à se représenter discursivement, à évaluer intellectuellement, etc. En somme, rien ne peut l'illustrer parce qu'il n'est pas un objet de la conscience ordinaire.

On ne peut l'appréhender que de manière directe, dans une pénétration soudaine de la Vacuité-Clarté (stong gsal) qui caractérise la Grande Pureté Primordiale. Ce que l'on expérimente alors c'est l'état naturel de l'esprit que le Tantra des Grands Augures Ravissants définit comme le Grand Espace du Discernement (rig pa'i dbyings chen mo).

Cet état est conçu comme “grand” (chen po) parce qu'il est au-delà de toute forme de limitation spatiale et doit être ainsi compris comme étant infini.

Il correspond à l'Espace de l'état naturel dans la mesure où cet Espace est le domaine, vide et pur, indispensable à l'expression de sa propre Clarté (gsal ba).

Il est enfin associé au Discernement (rig pa) parce que, tautologiquement, il se discerne lui-même, la notion de Discernement étant identique à celle de Clarté.


Jean-Luc Achard 6 mars 2018 à 14:57 (CET)