Entraînement des trois portes

De Dzogchen wiki
Révision de 31 mai 2018 à 16:28 par Jean-Luc Achard (discussion | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Entraînement des trois portes (sgo gsum sbyang ba) སྒོ་གསུམ་སྦྱང་བ།

Signification littérale

sgo: porte; —gsum: trois; —sbyang ba: entraîner, entraînement, purifier, purification.

Définition

L'entraînement des trois portes est l'une des pratiques appartenant aux préliminaires spéciaux du Dzogchen et se décline en fonction de :

  1. l'entraînement du corps (lus sbyang), qui consiste dans l'adoption de la posture du vajra (rdo rje'i 'dug stangs) debout et assis;
  2. l'entraînement de la parole (ngag sbyang), qui comprend quatre subdivisions :
    1. l'apposition des sceaux (rgyas gdab pa),
    2. l'entraînement dynamique (rtsal sbyang ba),
    3. l'assouplissement ou recherche de la souplesse (mnyen btsal), et
    4. l'entrée dans la Voie (lam du zhugs pa),
  3. l'entraînement de l'esprit (sems sbyang), qui comprend :
    1. l'examen de la source, de la demeure, et de la destination [des pensées] (‘byung gnas 'gro gsum brtags pa)
    2. l'induction de l'aise naturelle (rnal dbab), et
    3. l'entrée dans l'état naturel (sor zhugs pa).

Remarque

L'expression préliminaires des trois portes (sgo gsum gyi sngon 'gro) est un synonyme fréquent de ce triple entraînement.


Jean-Luc Achard 31 mai 2018 à 17:28 (CEST)