Assouplissement

De Dzogchen wiki
Aller à : navigation, rechercher

Assouplissement ou recherche de la souplesse (mnyen btsal)

Signification littérale

mnyen : souplesse. — bstal : recherche.

Définition

L'Assouplissement est une pratique spécifique aux préliminaires spéciaux du Dzogchen et appartient à ce que l'on désigne comme l'entraînement de la parole (ngag sbyang). Elle consiste à placer un objet oblong devant soi et à imaginer qu'une guirlande de Hūṃ s'enroule autour de cet objet. Son objectif est de faciliter la concentration ultérieure sur tout ce sur quoi l'on souhaite se concentrer.

Précision

Il faut absolument bannir des explications orales toute affirmation selon laquelle mnyen signifie "antidote",[1] suggérant donc que cette pratique est fondée sur l'utilisation d'un ou de plusieurs antidotes. Cette mauvaise interprétation, véhiculée par certains maîtres de la jeune génération, est simplement fondée sur une méconnaissance de l'orthographe classique du terme, que certains lisent en gnyen (antidote), alors que la lecture correcte est mnyen (souplesse). Ce point est confirmé par Yongdzin Rinpoche et par toute la littérature classique du Dzogchen.

Note

  1. Le terme antidote s'écrit gnyen, la prononciation étant identique à mnyen; il est vrai que certains manuscrits truffés de fautes d'orthographe utilisent gnyen, mais cette interprétation va à l'encontre même du propos de la pratique, lequel repose précisément sur l'absence d'antidote.