Virginité d’artifice

De Dzogchen wiki
Aller à : navigation, rechercher

Virginité d’artifice (ma bcos pa) མ་བཅོས་པ།

Signification littérale

ma: privatif, non-; —bcos pa: artifice, altération.

Définition

La virginité d'artifice est la condition de non-altération de l’état naturel. Celui-ci est ainsi laissé tel qu'il est, sans être affecté ou altéré à l'aide de quoi que ce soit pour lui conférer ou lui conserver sa perfection originelle. On voit souvent dans les textes de la Grande Perfection des références à l'état naturel défini comme “non altéré par le sage talent des Buddhas ni par la ruse des êtres animés”. Cette absence d'altération revient à laisser l'état primordial de l'esprit dans sa totale virginité d'artifice.

Chez Rongzom Chökyi Zangpo (1012-1088), cette absence d'artifice appartient au système dit des “trois confiances” (gdengs gsum) portant sur :

  1. l'état (ngang) naturel lui-même, en tant qu'il est incréé (ma byas pa),
  2. sa virginité d'artifice (ma bcos pa) qui justifie le fait qu'il ne nécessite aucun changement en raison de sa perfection primordiale, etc., et
  3. sa “Grande Identité” (bdag nyid chen po) qui en exprime la Spontanéité (lhun grub) et en caractérise l'expression authentique.

Jean-Luc Achard 21 juin 2018 à 15:48 (CEST)