Chant de la Réalité

De Dzogchen wiki
Aller à : navigation, rechercher

Chant de la Réalité (chos nyid kyi glu) ཆོས་ཉིད་ཀྱི་གླུ།

Signification littérale

chos nyid: Réalité; —kyi: marque du génitif; —glu: chant.

Définition

L'expression “Chant de la Réalité” est utilisée par Longchenpa (1308–1364) dans son Trésor du Véhicule Suprême (Theg mchog mdzod) en référence au Chant du Vajra (rdo rje'i glu) tel qu'il est transcrit dans le Tantra de l'Union du Soleil et de la Lune (Nyi zla kha sbyor gyi rgyud). Ce chant contient la somme de la Contemplation de Samantabhadra en union avec son Epouse (kun bzang yab yum gyi dgongs pa).

Le Tantra de l'Union du Soleil et de la Lune est très certainement la source canonique la plus ancienne qui contient la transcription de ce chant. On retrouve ce dernier dans d'autres systèmes, avec des variantes plus ou moins importantes, comme par exemple dans le corpus du Yangti (yang ti) et plus précisément dans le cycle dit de L’Union Equanime des Buddhas selon la Quintessence de la Grande Perfection (rDzogs pa chen po yang ti sangs rgyas mnyam sbyor) de Guru Chöwang (1212–1270).

A ma connaissance, Longchenpa est le premier à proposer une “traduction” de ce chant. Ce point demande toutefois à être confirmé.


Jean-Luc Achard 26 avril 2018 à 10:57 (CEST)