Abîme de l'Océan

De Dzogchen wiki
Aller à : navigation, rechercher

Abîme de l’Océan (rgya mtsho’i klong)

Signification littérale

rgya mtsho'i: océan + marque du génitif; — klong: abîme.

Définition

Première des deux subdivisions de l’Abîme Blanc de la Grande Emergence Naturelle Indicible (brjod med rang shar chen po’i klong dkar po). Selon le Trésor des Théories Philosophiques (Grub mtha’ mdzod, p. 359) de Longchenpa, l’Abîme de l’Océan se divise en deux parties : le grand (che ba) et le petit (chung ba).

Structure

Selon le Grand Abîme de l’Océan (rgya mtsho’i klong chen po), les manifestations naturelles de l’esprit (sems rang snang) sont vides (stong pa) et donc primordialement libres (ye nas grol) ; cette Liberté Originelle implique la pureté naturelle (rang dag) des manifestations et de l’esprit qui demeurent en essence dans la grande Transcendance primordiale de la Réalité (chos nyid ye ‘das chen po) ; d’autre part, étant donné qu’il est sans naissance ni cessation, l’esprit est conçu comme Vide et ce Vide est exprimé comme étant totalement incréé (gang du’ang ma grub pa).

Le Petit Abîme de l’Océan (rgya mtsho’i klong chung ba) postule que l’esprit est sans souillure (dri ma med) et donc que les circonstances entraînant l’errance dans l’existence conditionnée sont naturellement purifiées d’elles-mêmes (rang dag).

Bibliographie

Longchenpa, Grub mtha' mdzod, éd. Gangtok, 1983, p. 359.

Jean-Luc Achard 11 juin 2017 à 09:06 (CEST)