Précieuse Sphère Hermétique de la Pureté Primordiale

De Dzogchen wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Précieuse Sphère Hermétique de la Pureté Primordiale (ka dag rin po che gsang ba'i sbubs) ཀ་དག་རིན་པོ་ཆེ་གསང་བའི་སྦུབས།

Signification littérale

ka dag: Pureté Primordiale; —rin po che: précieuse; —gsang ba'i: secrète, hermétique + marque du génitif; —sbubs: Sphère.

Définition

Ainsi que Longchenpa l’explique dans son Trésor du Véhicule Suprême (Theg mchog mdzod), cette Sphère (sbubs) n’est autre que la Terre de la Liberté (grol sa). On l’appelle encore “Précieuse Sphère Hermétique de la Pureté Primordiale Originelle” (thog ma’i ka dag rin po che gsang ba’i sbubs). Lorsque l’adepte parvient au Fruit (‘bras bu), la lumière extérieure (phyi ‘od) des visions de son propre état naturel se résorbe intérieurement, à la manière dont les rayons solaires sont fusionnés au sein d’une sphère de cristal. De ce fait, il n’y a plus de manifestation extérieure de la Clarté, si ce n’est un potentiel pour sa base d’émergence. Cet état s’expérimente aussi bien lors de la pratique du Franchissement du Pic (thod rgal) — et plus précisément à son terme — que lors du Bardo de la Réalité (chos nyid bar do). Dans le Tantra de l’Emergence Naturelle du Discernement (Rig pa rang shar), on l’appelle également la “Précieuse Sphère” (rin chen sbubs). On la définit comme “précieuse” (rin po che) parce qu’elle est associée à l’obtention du Fruit et n’est donc pas un phénomène ou une entité ordinaire. Elle s’exprime comme une “Sphère” (sbubs) dans le sens où elle correspond à un Espace à même d’accueillir le déploiement de ses propres splendeurs. Cette Sphère est définie comme “Hermétique” (gsang ba) parce que ce qu’elle “contient” — autrement dit la Réalité de l’Esprit, l’indifférenciation de la Vacuité-Clarté, la Clarté intérieure lumineuse et vide, etc., toutes constituant des expressions synonymes — n’est pas du domaine du mondain ni du commun. Elle est secrète et ne doit donc pas être révélée aux infortunés. Elle est associée à la notion de “Pureté Primordiale” (ka dag) parce qu’elle douée d’une virginité atemporelle qui n’est jamais souillée par quoi que ce soit.


Jean-Luc Achard 26 juin 2021 à 10:24 (CEST)