Parures des trois mondes

De Dzogchen wiki
Aller à : navigation, rechercher

Parures des trois mondes (‘jig rten gsum gyi rgyan)

Signification littérale

‘jig rten : monde (lit. support de destruction) ; —gsum : trois ; —gyi : marque du génitif ; —rgyan : parure, ornement.

Définition

Cette expression doit être parfois au singulier, auquel cas elle renvoie au Buddha historique. Plus généralement,[1] elle fait référence aux cinq Porteurs-de-Science (rig 'dzin rnam lnga). Les trois mondes sont celui des dieux d'en haut (steng lha), des hommes au milieu (bar mi), et des esprits serpentiformes au-dessous ('og klu).

Note

  1. Comme par exemple dans la série d'hommages composés par Longchenpa en ouverture de son Trésor du Véhicule Suprême.

Jean-Luc Achard 22 janvier 2019 à 20:35 (CET)