Mental sextuple

De Dzogchen wiki
Aller à : navigation, rechercher

Mental sextuple (yid drug) ཡིད་དྲུག།

Signification littérale

yid: mental, esprit; —drug: six.

Définition

Il s'agit de six modalités du mental définies comme comprenant:

  1. le mental équivalent à l'ignorance (ma rig pa dang mtshung pa’i yid), que l'on retrouve chez Vimalamitra sous la forme du mental en proie aux passions (nyon mongs pa can gyi yid),
  2. le mental dit de la conscience du mental (yid kyi rnam par shes pa’i yid),
  3. le mental en quête permanente (kun tu tshol ba’i yid), que l'on retrouve parfois sous la forme du mental éprouvant toute chose (kun tu tshor ba'i yid), notamment chez Vimalamitra,
  4. le mental qui établit clairement (gtan la ‘bebs pa’i yid) la nature des choses,
  5. le mental qui établit avec certitude (nges par ‘jog pa’i yid) ce que ces choses sont, et
  6. le mental grossier (rnam par rags pa’i yid).

Selon Vimalamitra,

  1. le premier s'exprime en fonction des passions, de la réification d'un soi existant par lui-même, etc.;
  2. le deuxième correspond à la conscience du mental réunissant les données des consciences sensorielles, en projetant sur ces données ses propres attirances ou rejets, etc.;
  3. le troisième correspond à la faculté qu'à le mental de constamment analyser les phénomènes en fonction de leurs caractéristiques, de manière à identifier clairement ces mêmes phénomènes;
  4. le quatrième définit clairement la natures des choses, en sorte que celles-ci sont clairement établies en fonction de ce qu'elles sont (un vase, un pilier, etc.);
  5. le cinquième correspond à la faculté de définir avec certitude les phénomènes qui ont été clairement établis, et qui permet de penser “vase” et non “pilier” lorsque l'on voit un vase, etc.; et
  6. le sixième est le mental caractérisé par la prolifération des pensées dualistes qui appréhendent discursivement les objets des sens, etc.

En somme:

  1. le premier est tout simplement le mode d'ignorance qui caractérise l'esprit égaré,
  2. le deuxième est la conscience du mental elle-même,
  3. le troisième est la faculté d'analyse,
  4. le quatrième établit clairement ce qui a été analysé,
  5. le cinquième équivaut à une faculté d'association intelligible entre un terme et l'objet qui lui correspond, et
  6. le sixième est ce qui prolifère en permanence, sur les objets perçus, ou dans un mode sans objet extérieur.

Jean-Luc Achard 16 février 2018 à 17:44 (CET)