Disjonctions intérieures

De Dzogchen wiki
Aller à : navigation, rechercher

Disjonctions intérieures (nang gi ru shan dbye ba) ནང་གི་རུ་ཤན་དབྱེ་བ།

Signification littérale

nang: intérieur; —gi: marque du génitif; —ru shan dbye ba: disjoindre, disjonction, séparation.

Définition

Cette pratique consiste à visualiser les syllabes-germes des six destinées (rigs drug) dans les six sanctuaires principaux du corps, à savoir :

  1. la syllabe A (ཨ), germe des dieux, dans le chakra de la tête,
  2. la syllabe Su (སུ), germe des demi-dieux, dans celui de la gorge,
  3. la syllabe Nri (ནྲི), germe des hommes, dans celui du cœur,
  4. la syllabe Tri (ཏྲི), germe des animaux, dans celui du nombril,
  5. la syllabe Pre (པྲེ), germe des fantômes faméliques, dans celui de l'endroit secret, et
  6. la syllabe Du (དུ), germe des damnés des enfers, sur la plante des pieds.

Simultanément, on visualise les syllabes des Trois Corps dans les sanctuaires de la tête, de la gorge et du cœur, en imaginant qu'elles projettent des rayons qui consument les germes des six destinées. De cette manière, la conscience ne risque pas d'être attirée par la force karmique de l'un de ces germes au moment de la mort (et donc de reprendre naissance dans la destinée correspondante).

Remarque

Dans la tradition Bönpo, la pratique de purification de ces germes est beaucoup plus complexe et repose sur une sādhana initiale de Shenlha Ökar. Voir sous Purification des germes des six destinées en soi. Dans le Bönsar, la pratique est sensiblement la même que chez les Nyingmapas.


Jean-Luc Achard 5 octobre 2017 à 14:29 (CEST)