Chant adamantin de la parole

De Dzogchen wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chant adamantin de la parole (ngag gi rdo rje'i glu) ངག་གི་རྡོ་རྗེའི་གླུ།

Signification littérale

ngag: parole; —gi: marque du génitif; —rdo rje'i: adamantin + marque du génitif; —glu: chant.

Définition

Ce chant est l'une des vingt-et-une maîtrises de l'esprit (sems 'dzin nyer gcig) mentionnées dans le Tantra de l'Union du Soleil et de la Lune (Nyi zla kha sbyor gyi rgyud). Ce chant a pris une importance considérable dans la pratique de la Communauté Dzogchen sous la direction de Chögyel Namkhai Norbu Rinpoche qui l'utilise comme un moyen permettant d'entrer dans l'état de la Contemplation (dgongs pa). La signification du chant original est donnée par Longchenpa dans son Trésor du Véhicule Suprême (Theg mchog mdzod) selon l'interprétation traditionnelle en cours au 14e siècle. Le chant lui-même se retrouve dans plusieurs Tantras, comme par exemple le Tantra du Discernement Né-de-lui-même (Rang byung rig pa'i tan tra) révélé par Guru Chöwang (Gu ru Chos dbang, 1212-1270).


Jean-Luc Achard 24 avril 2020 à 19:04 (CEST)