Abîme Diapré traitant de la non-existence conformément à sa propre expression

De Dzogchen wiki
Aller à : navigation, rechercher

Abîme Diapré traitant de la non-existence conformément à sa propre expression (med smra rang gnas dang mthun pa'i klong khra bo)

Signification littérale

med: non-existence; —smra: affirmer; traiter de; —rang gnas: propre expression; —dang mthun pa'i: conformément; —klong: Abîme; —khra bo: diapré, bariolé.

Définition

Cet Abîme est l'une des trois subdivisions principales de l'Abîme Diapré.

Explication

Selon Longchenpa (Grub mtha' mdzod, p. 358), lorsque l'on contemple directement l'Essence (ngo bo) de l'esprit, les perceptions elles-mêmes se libèrent naturellement. A ce moment, l'esprit est confronté à [1] ce qui existe (yod) et [2] à ce qui n'existe pas (med).

  1. Ce qui existe n'est autre que la Réalité (chos nyid) “qui émerge dans le multiple” (sna tshogs su shar ba), c'est-à-dire qui est expérimentée au milieu même de la diversité des expériences (sensorielles, spirituelles, etc.).
  2. Ce qui n'existe pas ou plus, ce sont les fruitions du karma. En effet, lorsque l'on fait l'expérience de la Réalité de l'esprit, dans la mesure où les perceptions se libèrent naturellement[1], le karma et les fruits du karma qui, habituellement, résultent des projections et jugements opérés par l'esprit au cours de ses perceptions, sont purement et simplement transcendés (‘das). La preuve indiquant la disparition et l'évidement des mouvements discursifs[2] se traduit tout simplement par le fait que les perceptions désormais non existantes sont établies comme étant déjà naturellement purifiées.

Notes

  1. C'est-à-dire: sont naturellement libérées des proliférations dualistes que l'esprit ordinaire projette sur elles.
  2. C'est-à-dire des proliférations de l'intellect.

Jean-Luc Achard 9 octobre 2017 à 19:35 (CEST)