Etat naturel vierge de limitation : Différence entre versions

De Dzogchen wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
 
Ligne 4 : Ligne 4 :
  
 
==Définition==
 
==Définition==
Ce que l'on définit dans le [[Dzogchen]] comme "l'[[état naturel]] vierge de limitation" correspond à la [[Liberté]] naturelle de toute forme de saisie (''gzung 'dzin rang grol''). Une telle [[Liberté]] s'expérimente lorsque l'on demeure au sein de l'état du [[Discernement]] et que tout ce qui se manifeste dans cet état se trouve spontanément libéré des saisies ordinairement projetées par l'esprit dualiste. De ce fait, tout ce qui émerge au sein de l'expérience rédemptrice du [[Discernement]] se libère naturellement des proliférations des passions, etc., sans aucun effort. Dans le ''[[Tantra des Six Abîmes de Samantabhadra]]'' (''Kun bzang klong drug pa'i rgyud'') cité par [[Longchenpa]] dans son ''[[Trésor des Thèmes]]'', cet état est encore appelé "[[Etat naturel de la Grande Pureté naturelle]]" (''rang dag chen po'i gnas lugs''). En réalité, dans le Tantra lui-même, cet état est désigné comme celui de la '[[Contemplation de la Grande Pureté Naturelle]]" (''rang dag chen po'i dgongs pa'').
+
Ce que l'on définit dans le [[Dzogchen]] comme "l'[[état naturel]] vierge de limitation" correspond à la [[Liberté]] naturelle de toute forme de saisie (''gzung 'dzin rang grol''). Une telle [[Liberté]] s'expérimente lorsque l'on demeure au sein de l'état du [[Discernement]] et que tout ce qui se manifeste dans cet état se trouve spontanément libéré des saisies ordinairement projetées par l'esprit dualiste. De ce fait, tout ce qui émerge au sein de l'expérience rédemptrice du [[Discernement]] se libère naturellement des proliférations des passions, etc., sans aucun effort. Dans le ''[[Tantra des Six Abîmes de Samantabhadra]]'' (''Kun bzang klong drug pa'i rgyud'') cité par [[Longchenpa]] dans son ''[[Trésor des Thèmes]]'', cet état est encore appelé "[[Etat naturel de la Grande Pureté naturelle]]" (''rang dag chen po'i gnas lugs''). En réalité, dans le Tantra lui-même, cet état est désigné comme celui de la '[[Contemplation de la Grande Pureté naturelle]]" (''rang dag chen po'i dgongs pa'').
 
----
 
----
 
Jean-Luc Achard 12 février 2019 à 09:42 (CET)
 
Jean-Luc Achard 12 février 2019 à 09:42 (CET)
 
[[Catégorie:Vocabulaire technique et philosophique]]
 
[[Catégorie:Vocabulaire technique et philosophique]]

Version actuelle datée du 3 décembre 2019 à 13:55

Etat naturel vierge de limitation (mu mtha' dang bral ba'i gnas lugs) མུ་མཐའ་དང་བྲལ་བའི་གནས་ལུགས།

Signification littérale

mu mtha'  : limite, limitation, extrême ; —dang bral ba'i: vierge de, exempt de + marque du génitif ; —gnas lugs: état naturel.

Définition

Ce que l'on définit dans le Dzogchen comme "l'état naturel vierge de limitation" correspond à la Liberté naturelle de toute forme de saisie (gzung 'dzin rang grol). Une telle Liberté s'expérimente lorsque l'on demeure au sein de l'état du Discernement et que tout ce qui se manifeste dans cet état se trouve spontanément libéré des saisies ordinairement projetées par l'esprit dualiste. De ce fait, tout ce qui émerge au sein de l'expérience rédemptrice du Discernement se libère naturellement des proliférations des passions, etc., sans aucun effort. Dans le Tantra des Six Abîmes de Samantabhadra (Kun bzang klong drug pa'i rgyud) cité par Longchenpa dans son Trésor des Thèmes, cet état est encore appelé "Etat naturel de la Grande Pureté naturelle" (rang dag chen po'i gnas lugs). En réalité, dans le Tantra lui-même, cet état est désigné comme celui de la 'Contemplation de la Grande Pureté naturelle" (rang dag chen po'i dgongs pa).


Jean-Luc Achard 12 février 2019 à 09:42 (CET)